Le retour de ballant

C'est drôle… Les compagnies annoncent des produits super chers et avec full de tech, pour ensuite sortir les mêmes produits un an plus tard en enlevant les morceaux qui les rendaient uniques.

Sony a annoncé aujourd'hui une nouvelle console de salon à 100$. Nintendo a annoncé un 3DS sans 3D pour moins cher. Et Apple est supposé annoncer un nouveau iPhone pas cher.

Est-ce qu'il y a un retour de ballant avec des produits moins cher et moins technologique? Est-ce que les compagnies ont enfin compris que les gens ne veulent pas de technologies compliquées? Qu'on veut juste des produits simples et qui marchent sans se faire chier?

Faire la promo d'un jeu indie pour les nuls

Nintendo ne fait absolument aucun marketing d'aucune sorte pour ses meilleurs jeux de Wii Ware et de DSi Ware. À part 3 petites images (et aucun vidéo) sur les pages de Trajectile et de Starship Defense, y'a absolument rien. C'est pathétique! Et après ça, Nintendo se demande pourquoi leur jeux en téléchargement ne se vendent pas!

Sérieux, on devrait leur faire lire ça: The Idiot's Guide to Marketing Your Indie Game. C'est un guide de base mais quand même brillant, avec toutes les étapes pour faire de la promotion d'un jeu quand il ne reste plus une cenne au budget.

Et sérieux, je lis ça et je me dis que ça ne s'applique pas uniquement aux jeux indépendants. Je pense aux courriels qu'on reçoit de gens qui veulent faire publier leur BD chez Kyowa Québec, et sérieux, ils auraient avantage à lire ce guide!

Mon talent à faire des flipnotes

Parce que je suis un gars aux multiples talents (et aussi parce que je viens d'avoir un DSi), je me suis lancé dans l'élaboration de magnifiques flipnotes. Admirez mon talent!

Voici la première animation que j'ai faite. Elle a l'avantage d'être claire. On ne passe pas mille ans à ce demander la signification profonde (indice: ça n'a rien à voir avec des girafes).

Ma deuxième animation. C'est inspiré du film Tokyo Godfathers, où les personnages semblent tous avoir le rhume. Un très bon film, beaucoup mieux que le mien.

Ça « n'inspire » pas confiance, non? HAHAHA!

Je vais en faire d'autres éventuellement, dès que j'arrête de jouer à Pictobits!

Aardman Animations sur DSi

Aardman Animations, le studio qui a produit le film de Wallace et Gromit, a créé quelques petites animation avec Flipnote Studio, un jeu DSi Ware gratuit que Nintendo a fait et qui sert à faire des petites animations. C'est sympathique alors j'en met quelques unes ici. Vous pouvez aussi aller voir la série complète.

Une fois l'animation terminée, on peut l'envoyer sur Flipnote Hatena, un genre de youtube pour animation faites avec le logiciel. Évidemment, le site est remplis d'animation poches alors c'est cool d'en voir des bonnes de temps en temps.

Earthbound : c'est fini

Haïku::
Déception amère. 
On n'attendra plus Earthbound. 
Cessez vos prières. 

Après toutes ces années, on commence à être habitués. Il ne faut plus être surpris. Earthbound a beau être un chef-d'oeuvre, on dirait qu'il est l'objet d'une malédiction. Suffit de connaître un peu l'histoire autour du jeu pour se rendre compte qu'il a été malchanceux à bien des égards. Mais ce n'est pas de ça que je veux parler.

Starmen.net a annoncé récemment, expliquer en fait, pourquoi Earthbound n'a presque aucune chance de sortir sur la console virtuelle, contrairement à ce qui était prévu initialement. La réponse courte, c'est que c'est un gigantesque fouillis de droits d'auteur. En effet, si vous avez joué un peu à Earthbound, vous avez sûrement remarqué les références répétés aux Beatles. Mais ce n'est que la pointe de l'iceberg. Il y a dans ce jeu des tonnes et des tonnes de références à des produits commerciaux, des pastiches, des logos utilisés sans autorisation. Pire encore, plusieurs musiques du jeux utilisent des loops ou des extraits de tunes connus, utilisés sans autorisation évidemment. Un exemple simple est une des tunes de combat qui commence exactement comme la tune Tequila ou bien la tune du Sky Runner qui commence comme une tune de The who. (Cliquez ici pour d'autres exemples de tunes)
Évidemment, c'est un jackpot pour les avocats des groupes de musique. Dans un monde où il faut poursuivre ou être poursuivit, et dans tout les cas, payer cher pour des avocats, faire plein d'emprunts sans autorisaiton un peu partout, c'est vouloir s'attirer le trouble. C'est triste et ça serait probablement plus cool si de tels emprunts étaient tolérés mais c'est comme ça et il faut faire avec.
Donc ouais, Earthbound ne verra probablement jamais le jour sur la console virtuelle, ou une quelconque réédition sur Gameboy Avance par exemple. Pendant longtemps, on avait reçu plusieurs indices qui pointait vers une ressortie. Mais Nintendo continuait de nous dire d'oublier ça.
Je me suis longtemps demandé pourquoi Mother 3 n'avait jamais été traduit et amené ici. La principale hypothèse était bien sûr que ça coûterait trop cher de faire cette traduction et que le marché n'en valait pas la peine, que le jeu ne venderait pas assez. En effet, il est bien connu que Earthbound n'a pas vendu beaucoup. Mais de mon côté, j'ai personnellement émis l'hypothèse comme quoi Itoi, le créateur du jeu, ne voulait pas d'une traduction, peut-être pour préserver son travail d'auteur, de la même façon qu'on auteur de roman refuse parfois que son oeuvre soit traduite pour éviter d'en perdre l'essence. C'était mon hypothèse, même si je me rend compte qu'elle n'était pas super bonne.
Finalement, l'hypothèse des droits d'auteur est certainement la plus plausible. D'abord, parce que c'est vrai qu'il y a beaucoup d'emprunts dans le jeu. Ensuite parce que ça explique d'une certaine façon pourquoi Nintendo n'a pas interrompu la fan translation de Mother 3. En effet, quand Starmen et Tomato avaient commencé à traduire Mother 3, on s'attendait à ce que Nintendo viennent leur dire d'arrêter, idéalement pour annoncer qu'une traduction officiel s'en venait. Mais durant les presques 2 années qui sont passée à faire cette traduction, Nintendo n'a pas bronché. Et pourtant, avec toute la popularité que le projet a eu, il serait peu probable de croire que Nintendo n'en ait pas entendu parlé. Nous sommes à l'ère de l'internet! C'est sûr que Nintendo était au courant! Plutôt, ils ont laissé Tomato et sa gang se débrouiller tout seul avec leur projet de traduction. Pour Nintendo, ça avait plusieurs avantages ::
  1. Les fans de Earthbound 2/Mother 3 allaient enfin se fermer la gueule!
  2. Nintendo n'avait pas une cenne à payer pour cette traduction
  3. Personne ne pourra poursuivre Nintendo pour utilisation illégale de trucs sous liscence (musique, logo ou marque) parce que ce n'est pas une traduction officielle.
Pour Nintendo qui aime tant l'argent et qui ne voulait pas risquer d'en perdre à traduire ce foutu jeu, on peut donc comprendre pourquoi ils ont laissé Tomato tranquille. Sa traduction tombe dans une zone grise, la zone de "on ne vous donne pas l'autorisation, mais on ne va pas vous nuire si vous le faites quand même".
Conclusion, il faut arrêter de chialer et faire ce que Nintendo nous suggère, indirectement bien sûr, de faire. Il faut fermer notre gueule et jouer à Earthbound et Mother 3 avec un émulateur. Eh oui! Je sais que je suis habituellement le premier à dire que le piratagec'est pas gentil mais je vais faire une exception pour cette fois. On parle quand même d'un chef-d'oeuvre du jeu vidéo. Il ne faudrait pas passer à côté!
Pour plus de détail au sujet de toute cette histoire, je vous suggère de cliquer sur les liens que j'ai mis dans ce billet, ou encore de lire la grosse explication très complète sur Earthbound Central.
Update ::
Pour libérer sa conscience à l'idée de devoir pirater un jeu pour y jouer, il y a d'autres alternatives. D'abord, vous pourriez acheter la cassette de SNES de Earthbound. Mais personnellement, je trouve ça un peu inutile puisque l'argent va à celui qui la vend et non pas au développeur du jeu. Pour Mother 3, on peut encore acheter des copies neuves du jeu en les important du japon, mais c'est en japonnais évidemment.
Plutôt, je suggère les produits dérivés. Si vous êtes fan de groupes de musique undergrounds, vous savez sans doute qu'ils ne font pas vraiment d'argent en vendant des disques ni en faisant des shows. C'est en vendant des t-shirts, des posters et des gugusses du genre qu'ils arrivent à survivre. Donc, pour ce qui est de Earthbound, la seule affaire vraiment utile à acheter (utile dans le sens que l'argent va à la bonne place), c'est les 2 packs de tunes de Mother 3 sur iTunes. Mais bon, vouloir acheter des tunes uniquement pour se faire bonne conscience, c'est peut-être un peu extrême. Je préfère les acheter parce qu'elles sont trop bonnes!!! 😛

Élection et jeux vidéo : narF compare

Haïku::
Inspirants partis.
Il faut de l'inovation
sinon gare au crash.

Il y a longtemps, très longtemps, dans les années 80, l'industrie des jeux vidéos s'est mises à aller mal. Trop de consoles bizarres et une surabondance de jeux médiocres ont fini par blazer les consommateurs. C'était l'époque des Ataris, Commodores, Colecovision et autre consoles bizarres. À cette époque, le milieu des jeux s'en allait vers le même problème que le milieu du cinéma au début du siècle. Un crash.

J'ai trop oublié de bouts de mon cours d'histoire du cinéma pour me rappeler de ce qui a sauvé les films. Mais je sais parfaitement bien ce qui a sauvé les jeux vidéo en 1986 :: c'est Nintendo!

À l'époque, Nintendo fabriquait des jouets pour enfants, des bebelles et gadgets originaux comme des mains extensibles, des cowboys mous, des aspirateus télécommandés. Mais ils voyait le revirement de la situation. D'un côté ils constataient que le marché des jeux électroniques devenait big mais de l'autre, ils voyaient que les gens étaient déjà blasés de jouer à Pong. Alors ils ont lancé le NES, le "vieux Nintendo" en incluant un robot jouet et un fusil à lumière. Ils ont donné aux gens ce que les gens voulaient, c'est à dire de la couleurs, des images joyeuses et des univers amusants. Et le NES a donc battu tout le monde, s'est hissé au sommet des palmarès de ventes et, du moins au Japon, n'a jamais su combler la demande.

Retour en 2004, Nintendo constate que les ventes de consoles baissent encore. Qu'on s'en va vers un autre crash. Alors ils lancent le DS et la Wii et reprennent leur position de leader. Ce qu'on constate, c'est que le domaine des jeux vidéos a besoin d'être constamment remis en question, d'être ébranlé et transformé. Les gens veulent être épatés et quand ils le sont, ceux qui ont eut assez d'originalité de faire exploser le moule remonte en tête.

Comparons ça aux élections. Si on regarde les résultats en ce moment, on a droit à un gros bordel. Visiblement, les gens ont été complètement blasés durant la campagne. Et peut-on vraiment dire qu'on a eut droit à une vraie campagne? À des vrais débats? Non. On ne nous a servi que des attaques bêtes sur des mots mal utilisés ou des citations qui ont l'air étranges lorsque prises hors de leur contexte. Ce n'était plus constructif, c'était destructif. On attaque les autres partis parce qu'on ne sait pas quoi dire pour se remonter soi-même.

En 2004, Nintendo a vu que $ony et Micro$oft étaient en train de préparer des gros chevaux de batailles à gros budget. Et ces gros budgets servent surtout à essayer de frapper l'autre là où ça fait mal. Mais ils ont oublié le plus important : le fun! Nintendo a fait une console qui est l'fun malgré le fait qu'elle ne soit pas un monstre de puissance. Et les gens se l'arrachent.

Peut-on espérer qu'un parti politique fasse la même chose au Québec? Est-ce qu'un jour, un parti saura trouver quelque chose d'inspirant et se hissera en tête en ramenant le fun (volonté, conviction, l'inspiration) dans le milieu?

Ces élections ont été plate, ont coûté cher et n'ont réussit qu'à produire un moton de partis qui vont se chamailler pendant un an ou deux avant d'exploser sans n'avoir provoqué le moindre avancement.

Il faudrait que Nintendo se présente aux élections...