Le côté humain des médias sociaux (ou pourquoi on aime quand même les posts insignifiants)

Petite réflexion à propos des facebooks, des twitters et des médias sociaux en général.

Les gens qui ne sont pas trop sur facebook et twitter disent souvent que ça ne sert à rien. «Je m'en fous de savoir que untel viens de manger un sandwich ou qu'il est aux toilettes!»

Ok c'est vrai. Effectivement, si y'a une personne qui fait juste parler de trucs trop personnels ou de faible intérêt, ce n'est pas très captivant. C'est pourquoi les gens que je vais suivre sont tous des gens qui font des choses passionnantes: des développeurs de jeux indies, des artistes, des auteurs, des bédéistes, des journalistes. Ces gens-là vont très souvent poster des liens vers des articles intéressants, des petits jeux flash sympathiques, des webcomics ou autres. Ils montrent les trucs qui ont piqué leur curiosité et, à notre tour, on peut trouver ça intéressant nous aussi. Toujours plein de trouvailles sympathiques.

C'est sûr qu'on peut aussi utiliser twitter pour suivre des sites de nouvelles ou des personnalités publiques "sérieuses". Là tu peux être garanti que tu n'auras pas de messages insignifiants à propos de ce qu'ils sont en train de manger ou du fait qu'ils s'ennuient et que la vie est déprimante ou whatever. Quand Obama ou La Presse écrivent sur twitter, c'est du sérieux.

Mais justement... c'est aussi ce qui fait que c'est un peu plate.

C'est particulièrement vrai avec les politiciens ou les comptes des compagnies. Ils écrivent toujours des trucs sérieux. Ils parlent uniquement d'eux-même. À un point où on pourrait se demander si c'est réellement eux qui écrivent ou si c'est pas un agent de marketing. Et là, ça devient vraiment achalant.

Ce qui est bien avec les médias sociaux par rapport aux médias traditionnels, c'est que c'est beaucoup plus personnel. Nos vedettes qui communiquent uniquement au travers de leur agent ou leur firme marketing dans les médias traditionnel peuvent se lâcher lousse sur les médias sociaux. Ils peuvent se permettre des petits commentaires personnels. Ils peuvent se permettre de parler d'autres artistes qui les intéressent.

Tout ça, ça rend les choses beaucoup plus humaines.

Peut-être que c'est pas méga top passionnant quand Guy A. Lepage poste une photo de son assiette de bouffe au resto, mais au moins, tu peux être sûr que c'est pas un agent ou une firme marketting (ou pire: un bot automatique!) qui vient d'écrire ça.

Les médias sociaux, ça ramène le côté humain que les actualités des médias traditionnels ont aseptisé. Et ça, ça rend les choses beaucoup plus intéressantes. J'aime!

Mise à jour (13 mai): Il semblerait que mes petites réflexions soient en réalité une idée bien ancré dans le domaine. Je viens de lire ça [Think tank: the importance of being honest], qui reprend exactement ce que j'avais en tête.

3 réflexions sur “Le côté humain des médias sociaux (ou pourquoi on aime quand même les posts insignifiants)

  1. Les conseillers en médias sociaux Nadia Seraiocco et Michele Blanc dans leur «Medias Sociaux 101» suggèrent de saupoudrer nos tweets de trucs quotidiens et cute (avec modération) question de garder le côté humain. Tu vois juste!

  2. narF

    Wow, je savais pas. C'était juste un petit truc qui m'est passé par la tête ce matin. Mais maintenant que tu le dis, ça a ben de l'allure.

    Les échecs et les sautes d'humeurs sont aussi important que les réussites et les annonces officielles. Je préfère le game designer indie qui va me parler de sa frustration d'avoir raté un deadline, du sandwich épique de 15 étages qu'il s'est fait et de la sortie prochaine de son dernier jeu et des problèmes techniques qu'il rencontre, plutôt que celui qui va seulement m'annoncer les dates de sorties de ses jeux.
    On fait ça pour le contact humain!

Leave a Reply