Quand tu tournes dans une bretelle d’autoroute, tu arrives presque à sentir la Terre qui tourne aussi, beaucoup plus vite que toi.

L’autre jour, j’étais dans l’auto à Blob. Il me faisait un lift et on s’en allait à une réunion pour Kyowa Québec je pense. Ou peut-être que c’était le jeudi matin quand on allait à l’université. Blob me faisait tout le temps un lift le jeudi matin parce qu’il est gentil et surtout parce qu’il devait lui-même monter à l’école tout seul et donc c’est moins pénible et ennuyeux pour lui s’il a de la compagnie dans l’auto.

Il me faisait entendre une tune. Je ne me rappelle plus pentoute c’était quoi la tune mais je me rappelle que c’était bon. C’était une bonne tune et on l’a écouté en silence, pendant qu’on roulait sur la bretelle de la route qui tourne et tourne pour nous mener à l’autoroute. Dans mon souvenir, j’ai eu l’impression qu’on a tourné vraiment longtemps pendant qu’on écoutait la tune. Et soudain, ça m’a frappé. Je ne l’ai pas dit à Blob tout de suite. J’ai attendu que la tune soit finie et je continuais à profiter du moment. Je profitais de ma nouvelle découverte. Et quand la tune a été finie, j’ai partagé ma découverte avec Blob. Je lui ai dit : « Je sais pas si tu te rend compte, mais moi je viens d’avoir une révélation. Ça m’a frappé pendant qu’on écoutait la tune et qu’on tournait dans la bretelle d’autoroute. (pause dramatique) Foutu qu’on est chanceux d’être en vie! ». (Ça c’est bien moi. Quand je dit quelque chose, il faut toujours que je tourne autour du pot super longtemps et que je mettes des pauses dramatiques.)

Je ne sais pas pourquoi j’ai pensé ça à ce moment là. J’étais juste très content d’être en vie, pour avoir eu la chance de vivre ce moment là, la chance d’avoir pu viré dans cette super longue courbe d’autoroute qui a durée aussi longtemps que les 3-4 minutes de la tune. J’étais reconnaissant envers les aventures quotidiennes que j’ai vécues avec mes amis, même s’il n’y a rien de très aventureux là-dedans. J’étais juste content d’avoir eu cette réalisation et sur le coup, j’espérait pouvoir m’en rappeler à chaque jours de ma vie, pour avoir quelque chose à quoi me rattacher lorsque ça va mal.

Le problème, c’est que je viens de me rendre compte que j’avais oublié. Cet événement s’est passé il y a genre 2 mois et je l’avais oublié. Heureusement, je viens d’y penser tantôt, en contemplant quelque chose

Quand la Terre tourne, si on tourne dans une bretelle d’autoroute au même moment, peut-être qu’on peut arriver à ressentir un petit peu de la rotation de la Terre, rotation qu’on ne ressent pas autrement dans le quotidien. Le monde tourne et recommence constamment dans un grand tournis quotidien et répétitif, mais moi je n’ai pas eu de répétition de ma révélation. Je voulais ressentir l’exaltation d’être en vie se faire répéter à chaque jour mais ça fait 2 mois et j’avais complètement oublié.

En regardant la dernière création de Zviane, I feel the Earth move, inspirée d’une musique-opéra de Philip Glass, je pensais à tout ça, pendant que ça se répétait sans cesse.

La session prochaine, je ne sais pas encore si je vais avoir un horaire intéressant avec des cours simultanément à ceux de Blob pour qu’il me fasse d’autres lifts. J’espère que je vais avoir d’autres jeudis matin et d’autres réunions de Kyowa pour qu’il m’amène dans d’autres courbes et d’autres autoroutes. J’espère que je vais continuer à être heureux de vivre. Et j’espère surtout que je vais m’en rendre compte plus souvent qu’une fois par 2 mois.

D’une certaine façon, c’est mon souhait et ma résolution pour 2010.

2 réflexions sur “Quand tu tournes dans une bretelle d’autoroute, tu arrives presque à sentir la Terre qui tourne aussi, beaucoup plus vite que toi.

Laisser un commentaire