René Lévesque passé à l'autotune

Je parle souvent ici du recyclage comme forme d'art, c'est-à-dire de prendre quelque chose d'existant et de le transformer pour lui ajouter une valeur artistique. De faire du neuf avec du vieux. Ici, on a un discours de René Lévesque transformé en chanson. Et ça marche super bien en plus!

Ce vidéo ressemble évidemment à des millions de vidéo niaiseux sur youtube. Pourquoi alors est-ce que j'en fais tout un plat avec mes histoires d'art et de recyclage? Ce que je trouvais intéressant de celui-ci, c'est qu'il m'a fait découvrir un fragment de l'histoire. Je n'aurais probablement jamais cliqué pour voir un vidéo intitulé «Discours de René Lévesque». Par contre, un discours passé à l'autotune, ça c'est drôle! J'ai cliqué, j'ai regardé.

Ma génération est plutôt inculte quand on y pense. Je ne pense pas avoir jamais vu un discours de René Lévesque de toute ma vie. Je n'aurais probablement même pas été capable de le reconnaître en photo. Mais là, après avoir vu ce vidéo, c'est sûr que je vais m'en rappeler.

C'est ça la force du recyclage artistique. Ce vidéo là réussi à transformer un discours important d'un grand politicien en quelque chose d'encore plus grand, un hymne qu'on pourrait chanter, une mélodie qui va peut-être nous rester dans la tête toute la journée.

Tarboy

Un petit film d'animation avec des robots et un petit bonhomme de goudron remplis de vengeance. Mais surtout, un excellent travail de synchronisme entre la musique et l'animation. C'est très ingénieux sur ce point. Aussi, les dialogues sont écrits comme s'il s'agissait d'une chanson, synchronisé joyeusement avec la musique. Le résultat est un petit film dynamique et sympathique, bien loin devant les millions de films de bataille qu'on peut trouver sur Newgrounds.

Pour voir le film, vous pouvez allez sur Newground, mais je préfère la version sur Youtube parce qu'on peut la mettre en plein écran et bien voir. Donc, cliquez ci-dessous et n'oubliez pas le bouton pour mettre en plein écran!

Tong Poo: un film avec de la gouache par dessus

Dans mon cours de cinéma expérimental, on a vu beaucoup de vidéos où les artistes peignaient ou grattait la pellicule pour faire un film sans utiliser de caméra. Norman McLarren, un cinéaste d'animation de l'ONF, a beaucoup utilisé cette technique, la plupart du temps pour faire des films où l'image était synchro avec la musique.

Dans ce vidéo, YMO a peint par dessus la pellicule... mais c'était de la pellicule avec déjà un film dessus. C'était donc un travail d'image sur image, du compositing. Le dessin ajouté n'est pas synchro avec la musique, il est synchro avec l'image en dessous. Ils ont filmé des jeux vidéos et ont rajouté des effets visuels cools par dessus. Probablement pour reproduire ce qu'ils auraient voulu que les jeux vidéo aient comme effets visuels.

Aussi, la tune est bonne. Ça reprend le langage de la musique techno (les boucles et répétitions) mais c'est joué manuellement par des musiciens. Ça peut donc aller plus loin, tout en donnant l'illusion que c'est fait électroniquement (le son des synthétiseurs aidant).

Ouais... vous pouvez écouter ça pour toutes les raisons compliqués dont je parle plus haut, ou vous pouvez aussi l'écouter juste pour le fun.


Chanson Tong Poo du groupe japonais YMO.

Révélateur à l'ONF

Révélateur, 2010

L'année dernière, dans le cadre de mon cours Pratique Vidéographique, j'avais réalisé un court métrage vidéo en équipe avec une autre fille du cours. Le film s'appelait Révélateur et avait comme thématique l'ennui et les choses que notre cerveau fini par s'imaginer à force d'attendre. Récemment, le prof, Nelson Henrick, nous a contacté parce qu'il organisait une projection de courts métrages étudiants à l'ONF. Et voulait avoir notre film dedans. Pis ça, c'est hot!

Pour ceux qui voudrait venir, voici les informations::

Aïe  aïe  aïe, la relève!
30 avril à 19h
Lieu : Cinérobothèque de Montréal
1564 rue St-Denis (métro Berri-Uqam)
billet pour le programme : 5$ à la porte
Plus d'info: http://www.onf-nfb.gc.ca/fra/cinerobotheque/detail-horaire.php?id=2032
Encore plus d'info: http://www.onf-nfb.gc.ca/fra/cinerobotheque/detail-horaire.php?id=2063

Notre film:
Révélateur
2010
Images: Natalia Solis
Son: narF
Format vidéo DV
4m36s

Tout est trop beau

De nos jours, tout est trop beau. Tout est trop parfait. Je regarde des vieux films et je trouve ça intéressant de voir que, dans ce temps là, ils ne se cassaient pas la tête pour faire des trucs parfait. C'est un peu pour ça que, dans mes créations (films, flash, BD, etc), il y a beaucoup de grain dans l'image et de bruit indésirable dans le son (et les dessins sont laids parce que je ne me force pas). Je ne me casse pas trop la tête sur la qualité. L'important c'est ce qu'il y a à l'intérieur. C'est l'idée. À cause des limites technologiques de l'époque, le produit final était moins parfait, mais plus charmant.

Je viens de lire quelque chose qui résume très bien ma pensée. C'est une petite analyse à propos d'un album EP de Danger qui va sortir bientôt le premier février:: 07/17/2007 (c'est ça le nom de l'album). Vous pouvez lire le texte inspirant ici sur Nerd Music. En gros, c'est une louange des années 70-80, de l'idéologie punk, et de la faible qualité des copies qu'on pouvait avoir. J'adore!

Vous pouvez entendre la tune 4h30, toujours de Danger et tirée du même EP à venir, sur Tiny Cartridge où j'ai ramassé tout ce que je vous raconte ici. Allez y pour voir aussi un autre vidéo encore plus beau que celui-ci. Tout en pixels 16-bit et tout en beauté. En plus, la tune me fait penser aux tunes dans le film Labyrinthe (un film que j'aime beaucoup).

Au sujet de la faible qualité des images, J-L Godard disait:: «Rien ne sert d'avoir des images claires si les idées sont floues». En tout cas, j'aime beaucoup cette citation! Ça nous rappelle qu'on n'a pas besoin d'être trop perfectionniste dans l'enveloppe et qu'il faudrait plutôt se concentrer sur l'essentiel: le contenu.