Des meilleures conversations (TED Talk de Celeste Headlee)

J'ai écouté ce vidéo qui parle de comment on peux changer nos habitudes et avoir des meilleures conversations. Meilleures voulant ici dire: plus intéressantes, où les 2 personnes ont la chance de s'exprimer et d'apprendre des choses.

Celeste Headlee - 10 ways to have a better conversation

Lien sans Youtube: https://yewtu.be/watch?v=R1vskiVDwl4

Voici un résumé de ses points, tel qu'écrits par un des commentateurs sur youtube:

  1. Don’t multitask - be present with mind.
  2. Enter every conversation assuming that you have something to learn. Don’t just try to get your point across. Everybody is an expert in some thing.
  3. Use open ended questions. Who, what, when, where, why, how.
  4. Go with the flow. Thoughts will come into your mind and go out of your mind. Let them go. Don’t think for two minutes about a clever question to ask.
  5. If you don’t know say that you don’t know.
  6. Don’t equate your experience with theirs. It is never the same. It’s not about you. Don’t take that moment. Conversations are not A promotional opportunity.
  7. Try not to repeat yourself.
  8. Stay out of the weeds. People don’t care about the years the names The dates all those details.
  9. Listen. Buddha: if your mouth is open you’re not learning. Calvin Coolidge: no man ever listened his way out of a job. We don’t listen with the intent to understand, we listen with the intent to reply.
  10. Be brief. A good conversation is like a miniskirt, short enough to retain interest, but long enough to cover the subject.

Malheureusement pour moi, je me suis surtout reconnu dans les choses qu'elle dit de ne pas faire. Je sais que j'ai tendance à couper la parole, même si j'ai beaucoup amélioré cet aspect dans la dernière année.

Les points de la liste que je pense que je fais correctement:

  • Être présent, pas gosser sur mon téléphone durant une conversation.
  • Dire quand je ne sais pas quelque chose (quoique des fois j'ai tendance à parler au travers de mon chapeau, à dire des choses avec certitudes alors que je ne suis pas vraiment sûr)
  • Pas trop me répéter (j'essaye fort en tout cas)

Les points que je dois améliorer:

  • Être ouvert à apprendre des choses. Dans les conversations de tous les jours, ça va, jusqu'à ce que ça devienne une conversation sur un sujet qui me passionne, un truc politique, un truc environmental, un truc informatique. Trop souvent, j'essaye de convaincre les autres sans poser assez de questions pour comprendre leur position. Ça devient comme un monologue. Je ne considère pas assez la position de mon interlocuteur donc il a de la difficulté à me suivre. Ça aide encore moins à convaincre les gens!
  • Poser des questions ouvertes. C'est suuuper dur!! Je pose souvent mes question sous la forme "est-ce que...", ce qui devient une question oui/non. C'est sur que c'est mieux que de poser aucune question, mais c'est pas des questions ouvertes. Mon hésitation viens du fait que je trouve que, par écrit, une question ouverte ressemble à un jugement: "pourquoi tu as fait ça?" (sous-entendu: "parce que je trouve que ça fait aucun sens!"). Mais je pense pas que les gens vont lire ça comme ça...
  • Arrêter de dire "Je sais c'est quoi, j'ai vécu pareil" quand quelqu'un me parle d'un problème ou de difficultés. Je devrais juste fermer ma gueule et écouter. Parce que même si c'est vrai, c'est pas ça que l'autre personne a envi à ce moment là. Quand on parle de nos problèmes, on veut que l'autre écoute, nous laisse finir l'histoire. Pas que l'autre nous dise "moi aussi" et se mette à nous raconter son histoire.
  • Arrêter de m'enfarger dans les détails (dates, lieux, noms). Je fais un effort conscient récemment. Quand je vois que je commence à chercher une date, je dis "bon, c'est pas vraiment important là" et je continue mon histoire.
  • Être bref. Je suis incapable d'être bref, sauf si je me suis préalablement préparé (genre quand je dois faire une présentation pour la job). Mais dans la vraie vie, quand on a une conversation, on ne peux pas se préparer et c'est mieux comme ça si on veut rester spontanée. Donc, je pense que je peux garder ça en tête et faire attention quand ça arrive, pour me rattraper.

À la job, mon boss m'a demandé de préparer des objectifs personnels, des trucs que je veux m'améliorer. Je me dis que ça serait une bonne idée d'apporter cette liste. Et même sans passer par le contexte de job, juste dans ma vie personnelle, avec mes ami.e.s, ma famille, mes dates, c'est bon que je m'améliore. Je pense que je vais prendre chaque élément un par un et me donner disons 1 semaine ou 1 mois pour travailler chacun. (Faut juste que je me mette des notes dans mon calendrier sinon je vais oublier c'est sûr!)

Et dans un an, réécouter le vidéo et voir si je me suis amélioré!

Je vais pas devenir expert de conversations du jour au lendemain, c'est sûr, mais je pense pas que c'est le but anyway. Juste devenir, disons, 25% meilleur.

Everything

everything1

J'ai rejoué au jeu Everything. J'avais envie d'y rejouer depuis longtemps, mais je me connais, ça me prend une excuse. Et là justement, j'en ai une bonne: j'ai des amis à la job qui veulent y jouer et faire comme un "game club" où on joue tous au même jeu et on en discute après. C'est tellement cool! C'est vraiment le jeu qui me donne envie d'en discuter après avoir joué! Mais c'est dur de trouver des gens qui aiment faire ça. (Un peu pour ça que j'aime ce qu'on fait au podcast de On a juste une vie, sauf que la y'a juste moi qui y a joué!)

Le problème avec Everything, c'est que j'ai tellement de choses à dire que je ne sais pas par où commencer. Donc je vais commencer avec le plus important du moment: il est en spécial sur Steam là là! N'attendez pas! (si vous lisez ceci après coup, vous pouvez voir tous les endroits où le jeu est vendu sur le site web et trouver le mieux pour vous)

D'habitude, quand j'en parle, je commence par dire que ce jeu là a changé ma vie. Et c'est très vrai. Je l'ai joué pour la première fois alors que j'étais dans une passe assez difficile au travail. C'est un jeu très relaxant dans son ambiance et c'était donc très bénéfique pour moi à ce moment là. Mais surtout, le jeu et sa narration par Alan Watts m'a fait voir le monde d'une manière différente. Je dis souvent qu'il faut arrêter de stresser dans la vie parce qu'au final, on est juste des singes qui crient à la surface d'une immense roche qui file à 100 000 km/h dans le cosmos. Et ce jeu là pousse cette idée au maximum. Jamais je n'ai autant réalisé que nous, êtres humains, on est tous pareil, qu'on a tous les mêmes problèmes, mais qu'on s'imagine différents du reste de la nature.

Quand, quelques mois plus tard, ma grand-mère est décédé assez subitement, Everything et les paroles de Alan Watts me sont revenus en tête. En religion, on entends souvent la phrase "tu était poussière et tu retournera poussière". Et c'est tellement vrai quand on y pense. Nos atomes, ça vient tout de la même place. Toutes nos atomes ont été crachées par le Soleil, et lui même ainsi que tout le reste provient de la même source: le Big Bang. Alors on se trouve ben hot, on s'imagine supérieur et différent, mais au final, on est tous la même chose. Pis tsé, Alan Watts a compris comment ça marche. Il a compris que le monde est beau et qu'il faut l'observer et en profiter. Et danser. Et ça, ça m'a tellement aidé à dédramatiser la situation quand ma grand-mère est morte. Ça m'a juste vraiment aidé.

Everything a l'air complètement con quand on regarde la bande-annonce. On voit les animaux tourner dans tous les sens et on s'imagine que le jeu a aussi peu de profondeur qu'un Goat Simulator. Que c'est juste une grosse joke. Mais je vous jure. Ça fait réfléchir au boutte. Y'a pas grand chose dans le monde qui ont changé ma vie. Mais Everything a eu un maudit gros impact!

Je recommande fortement!

Light game et Lightbot

À Noël passé, comme je fais souvent durant mes vacances, j'ai fait un petit jeu. D'habitude c'est un jeu que j'offre en cadeau, mais cette année, j'ai fait un jeu que y'a juste moi qui trouvait intéressant.

Light game

Light game est une décoration de bureau que vous pouvez laisser ouvert. À chaque 5 minutes, il génère une nouvelle image. Parfois, rarement, l'écran s'illumine et vous pouvez cliquer pour faire évoluer votre image.

Si vous trouvez que ça a l'air plate, c'est normal. Personne d'autre que moi a trouvé ça intéressant jusqu'à maintenant!

Si ça vous semble intéressant (dites-le moi, je vais être content!), vous pouvez le jouer online ici: https://narf.itch.io/light-game. Il y a aussi des version téléchargeables pour windows, mac et linux.

Pour ceux qui se demandent, le jeu a été fait avec Construct 2, un engin pour faire des jeux qui est très facile à apprendre et quand même très puissant.

Lightbot

Dans les dernier mois, j'ai travaillé sur une version alternative. Lightbot est un bot Discord qui permet de jouer à Light game. Pour ceux qui ignore, Discord est une application de chatt et de chatrooms. En entrant une commande !light, le bot génère votre image et l'envoie dans la chatroom.

Le bot amène donc un aspect social: tous les lecteurs de la chatroom peuvent voir votre image. Et le système de niveaux fait que les gens se font la course pour se rendre le plus haut. Ce que je trouve le plus cool, c'est quand les gens essayent de voir des choses dans les pixels carrés aléatoires du bot. Les gens ont certainement beaucoup d'imagination!

Si vous voulez jouer avec lightbot, vous avez 2 options. La première option est de joindre soit le serveur Lightbot ou le serveur de On a juste une vie. L'autre option, si vous avez un serveur discord, est d'inviter Lightbot sur votre serveur avec ce lien d'invitation (Note: il faut être admin du serveur. Si ce n'est pas le cas, donnez le lien à vos admins!)

Détail amusant, le bot roule sur un Raspberry Pi, un ordinateur tout petit et peu cher (~30-50$) qui roule Linux Debian et qu'on peut hacker et gosser avec. Mon Pi repose dans une bibliothèque avec seulement un cable d'alimentation et un cable internet. Le bot lui-même est codé en javascript et roule dans Node.js, surveillé par un daemon PM2 pour le relancer quand il crash.

Apprendre le javascript et à travailler avec linux a certainement été un défi pour moi. J'ai fait peu de javascript dans ma vie et j'ai presque pas utilisé linux avant. Alors j'ai définitivement appris plein de trucs avec ce projet! C'est cool.

Le futur

Dans le futur, j'aimerais continuer à améliorer Lightbot, en particulier pour rendre le code plus modulaire. Éventuellement, ça me permettrait de le porter sur d'autres platformes (ex: Twitter, Mastodon, Slack, etc). J'aimerais aussi aider les gens qui veulent héberger leur propre instance du bot. Et bien sûr, faire d'autres bots cools! J'ai certainement plein d'idées pour ça!

Compte-rendu Gamercamp et Fishing Game with Actual Water

En fin de semaine passée, j'étais au festival Gamercamp pour présenter mon jeu A Fishing Game with Actual Water.

Mes points positifs et négatifs:

(+) Très cool:

  1. L'événement était vraiment bien organisé
  2. Les bénévoles ont été SUPER AIDANTS et fabuleux!
  3. Mon jeu était direct dans l'entrée, donc j'avais un max de visibilité
  4. Tout le monde avait l'air de tripper sur mon jeu. Parents, enfants, vieux, jeunes, hommes, femmes... Les gens riaient en splashant de l'eau partout! C'était fabuleux à voir.

(–) Moins cool:

  1. J'ai dû rester à côté de mon jeu durant toute la fin de semaine. À cause de ça, je n'ai pas pu aller voir les jeux des autres.
  2. Man! C'est épuisant une fin de semaine comme ça! Ouf!
  3. Y'a plein de gens à qui j'aurais voulu parler, mais j'étais trop gêné... 🙁

Un truc qui était vraiment nice, c'est que beaucoup de gens m'ont posé des questions sur comment fonctionne mon jeu. Ils étaient vraiment impressionnés quand je disais que j'avais réussi à faire fonctionner tout ça en seulement 1 journée. J'ai mis beaucoup d'emphase pour dire que j'utilisais des outils gratuits et faciles à utiliser, et dire que, oui, eux-même pourrait faire la même chose. C'est rendu facile et accessible de faire des jeux! Ils étaient vraiment surpris. Mais si seulement UNE personne essaie de faire un jeu après m'avoir parlé, j'estime que c'est un succès tonitruant! 🙂

La première journée, c'était la journée des conférences. Plusieurs conférences faisaient des ponts entre les jeux vidéos et d'autres domaines. Une madame a parlé du gamejam qu'elle a organisé au Royal Ontario Museum, où les participants pouvaient utiliser les images et les objets disponibles au musée. Un cinéaste a parlé du documentaire interactif qu'il a réalisé pour l'ONF. Une bibliothécaire a parlé du nouvel espace interactif qu'ils ont construit pour leur bibliothèque avec plein de Makey Makey et d'outils de création. Vraiment, j'en revenais pas! Je me suis vraiment posé la question sur pourquoi on n'avait pas ce genre de projets à Montréal. Peut-être qu'ils sont là mais que je ne suis juste pas au courant. Ce serait dommage étant donné que c'est si intéressant.

J'ai parlé à plein de gens et ajouté plein de gens sur Twitter. Mais cette fin de semaine m'a fait réfléchir à une grande question: Should I write more in English? J'ai comme l'impression que je limite ma visibilité en écrivant toutes mes choses en français. Mais de l'autre côté, je trouve ça important d'écrire en français. Est-ce que je devrais tout traduire ce que j'écris? Ça demanderait le double d'efforts...

Bref, je me suis quand même trouvé pas mal bon comme première expérience de la sorte à une expo. Succès merveilleux! Et je ferai mieux la prochaine fois.

Discours inspirant de Ira Glass

Durant un discours donné à une cérémonie de graduation à l'université, Ira Glass, animateur de mon podcast préféré This American Life, mentionne Roman Mars, animateur de mon autre podcast préféré* 99% Invisible. Comme quoi les gens intéressants sont vraiment bons pour se repérer entres eux.

*Note: Oui, j'ai beaucoup de podcasts préférés.

Son discours est vraiment intéressant. Il place en mots ce qu'il fait chaque semaine à son émission. Il réussit même à expliquer pourquoi This American Life a un je-ne-sais-quoi de spécial qui fait qu'on a beaucoup de difficulté à expliquer le concept de l'émission à nos amis. Mais c'est pourtant si simple: c'est comme un reportage ou un documentaire, mais qui se concentre davantage sur les êtres humains que sur la nouvelle elle-même.

Et chaque fois qu'il dit le mot "tape". Genre "and they got it on tape".... Ooooh shiiiiit! Ça me donne des frissons dans la nuque!

Sa vision de la radio et des reportages, c'est exactement ce que je veux entendre et voir quand je vois un reportage. Regarder les nouvelles à la télé après avoir écouté son émission, on se rend compte à quel point c'est PLATE! La structure des reportages à la télé est trop formatée. Trop toujours pareil. Trop dénué d'émotions. Alors que c'est pourtant exactement ce qui fait que n'importe quelle histoire est intéressante: les émotions. L'évolution des personnages. Ou leur non-évolution. Les efforts qu'ils doivent déployer. Et leurs réactions et leurs sentiments face à tout ça. C'est ça qu'on veut voir!

Je suis complètement incapable d'écouter les nouvelles à la radio ou à la télé à cause de ça. C'est comme essayer de retourner dans un monde gris après qu'on a découvert que le monde est en couleur.

* * *

Si ça vous intéresse d'écouter les émissions qu'il mentionne, j'ai retrouvé pour vous l'épisode sur les intestins de porc vendu comme calmars et les épisodes avec les jeunes de l'école secondaire (partie 1 et partie 2)