Les plans

J'avais lu un livre à propos de comment les humains font pour prévoir le futur. Le livre disait qu'on arrivait à anticiper l'avenir à l'aide de 2 trucs : les buts et les plans. Chaque personnes a plusieurs buts à atteindre. Par exemple, on peut avoir comme but de devenir riche et d'atteindre le bonheur mais aussi des plus petits buts comme réussir à se faire un café le matin sans s'endormir en chemin. Pour atteindre ces buts, on élabore des plans en découpant les tâches à accomplir en plus petits buts. Par exemple, on sait que pour faire un café, il faut d'abord sortir une tasse (ça c'est un sous-but), ou que pour devenir riche, il faut trouver un bon emplois(c'est un sous-but aussi). Avec une bonne anticipation et un bon plan, on peut réussir à réaliser nos buts. Ou nos rêves si vous préférez.
Autre exemple : durant une guerre. Chaque armée a un plan et c'est dans l'exécution de ce plan-là que la victoire pourra être atteinte. Rien n'empêche évidemment de changer le plan en cours de route. Un plan, c'est juste le parcours qu'on se fait dans notre tête pour prévoir l'avenir. Si le présent est changé (par exemple, si on n'a plus de munitions pour combattre) alors on change le plan pour en trouver un autre qui nous offre le plus de chance de succès. Ou le moins de pertes en vies humaines, si la situation devient désespérée.
Ainsi donc, c'est très normal de faire des plans. On en fait tout les jours sans même y penser. Même dans les relations humaines, on fait des plans. Si on veut se faire des nouveaux amis, on élabore des plans pour s'arranger pour être en contact avec beaucoup de gens. Si on veut récupérer une amitié perdue, on va faire un plan aussi, idéalement en s'arrangeant pour parler à la personne et peut-être en lui demandant pardon. Même chose si on veut avoir une augmentation de salaire : on va faire un plan pour s'arranger pour bien travailler efficacement sous l'oeil du boss pour ensuite faire paraître notre demande comme raisonnable.
Ce qu'on constate, c'est que les plans sont toujours quelque chose de personnel, et je dirais même d'égocentrique. Après tout, les plans qu'on élabore servent d'abord et avant tout à réaliser nos buts, c'est à dire nos désirs personnels.
Et c'est là le problème. Pour quelqu'un ayant un sens moral peut-être un peu trop extrême, ça devient carrément une mission impossible. Il y a des fois où j'ai l'impression d'être un chef militaire qui élabore un plan pour gagner une guerre. Sauf que moi, je veux pas gagner un territoire ou une possession, je veux juste gagner un peu de l'....................................... et ça s'adonne que c'est presque aussi difficile à obtenir, on dirait. J'essaye de me convaincre que c'est normal de devoir faire des plans pour ça, mais en même temps, je me sens mal de devoir faire tout ça. Je n'ai pas beaucoup l'esprit guerrier, ni l'esprit de compétition. Une guerre, c'est sale, c'est pas gentil. Et mon but n'est certainement pas aussi dévalorisant. On pourrait presque dire que c'est une noble cause. N'empêche, je m'en fais trop avec ça, comme d'habitude...

Mener le combat contre l'impatience, l'anxiété et l'inquiétude en général.

À chaque guerre, y'a une armée de jeunes hommes qui partent au front et une armée de mamans qui restent seules à la maison à s'inquiéter. Tant qu'elles reçoivent des lettres de leur fils ou de leur maris, elle sont rassurées. Même pas besoin de les lire en fait. Juste de savoir qu'ils écrivent chaque jour est rassurant. Tant qu'il y a de l'écrit, il y a de l'espoir!
Sauf qu'il peut arriver parfois un moment où les lettres cessent sans explications. Il peut y avoir plusieurs raisons. Peut-être que le jeune n'a plus le temps d'écrire parce qu'il est dans une bataille importante ou dans une situation complexe. Ou alors, peut-être que le service des postes est difficile parce que les routes sont coupées. Il n'y a pas vraiment de raison de s'inquiéter. Ce n'est pas dramatique et ça ne veut pas dire qu'il y a quelque chose de grave qui s'est arrivé.
Mais évidemment, ça ne sert à rien de dire ça. Il y a quand même une armée de femmes qui s'inquiètent toutes seules chez elles.

Recyclage de tunes. Ella elle l'a et Voyage voyage

L'autre jour, après avoir trouvé la tune que je cherchais, ma curiosité a été piquée. En effet, il semblerait que la tune Ella elle l'a est un hommage à une certaine Ella Fitzgerald.

Une petite visite sur wikipedia nous apprend qu'Ella Fitzgerald était une chanteuse jazz noire qui a chanté entre 1934 et 91. Elle avait la particularité d'avoir une grande étandue vocale (3 octaves!) et a gagné plusieurs prix prestigieux. Aussi, puisqu'elle était une vedette de la chanson, elle incarnait d'une certaine façon la libération des noirs et celle des femmes. Je rappelle au passage que la guerre de sécession n'était que 50 ans avant et que le droit de vote des femmes est arrivé vers 1940.
Si on regarde le clip vidéo de Ella elle l'a par France Gall, on peut remarquer que c'est effectivement un hommage à Ella, mais que c'est aussi un hommage aux noirs, qu'ils soient boxeurs, jazzmen, sportifs ou artistes. On peut en effet voir des photos de plusieurs grandes personnalité de différents domaines, des vedettes de la musique et des sports. Le clip en général dégage vraiment une belle énergie positive.
Là où ça m'écoeure, c'est quand j'ai vu le remix de Kate Ryan. C'est ce remix qu'on entend tout le temps à la radio ces temps-ci. Dans ce clip, on a un excellent exemple de recyclage pop actuel. L'hommage est complètement disparu. Là où on célébrait le travail des noirs, on remplace ça par une petite vedette insipide. Là où on montrait la pauvreté et la misère, on a remplacé ça par une miss riche qui prend l'avion. Là où on combatait les préjugés contre les noirs, on a remplacé ça par une jupe courte et des hotesses de l'air. Là on on parlait d'une grande dame qui a influencé énormément son domaine, on a le stéréotype de la femme objet.
L'industrie de la pop aime bien faire ça. Et l'industrie du cinéma aussi. On pige au hasard dans les classiques, on va chercher des trucs qui ont été populaire à l'époque (pour de bonnes raisons) et on surfe sur cette vague de popularité en lui enlevant tout son sens.
Voici un petit exemple concret. Kate Ryan, dans un désir d'être plus internationale, a traduit la chanson de France Gall. Non contente d'en faire un remix techno et un vidéoclip de minette en chaleur, elle a fait une version anglaise de la tune. Une traduction des paroles française vers l'anglais. Là où c'est intéressant, c'est quand on compare les paroles.
Il y a une ligne dans la chanson originale qui dit::

C'est comme toute l'histoire

du peuple noir
qui se balance entre l'amour et les espoirs.

Dans la traduction, les références au peuple noir ont été ôtées::
Like the history
of everyone
going back and forth between other miles of hope.

En enlevant la référence aux noirs, c'est comme si elle était gêné d'en parler. C'est la seule référence au peuple noir de toute la tune, c'est même presque la seule ligne qui nous permet de savoir de quelle Ella on parle. Et le remix l'a enlevé, probablement parce qu'ils savent bien que la tune va jouer seulement dans les bar branchés et que ces gens se fouttent complètement de cette femme ou du sort des noirs.
En fait, Ella n'est absolument pas présente dans le clip de Ryan. Aucune mention, aucune photo, rien. On a tout asseptisé, tout enlevé. Dans le clip original, France Gall chante devant une photo d'Ella. C'est bien normal puisque c'est un hommage. Gall veut, d'une certaine façon, s'effacer un peu, dire "regardez-la elle, pas moi". Dans le remix, Ryan dit plutôt "regardez moi, ne pensez à rien d'autre qu'à mes jambes et mon beau body... et allez acheter mes disques!".
* * *
Dans mon billet précédent, je parlais aussi de la chanson Voyage voyage par Desireless et qui a aussi subit un très pertinant remix de miss Ryan. Encore une fois, c'est la même chose. On a une chanson qui parle du bonheur de voyager, de se mêler avec les autres peubles ("chez les blacks, chez les sikhs, chez les jaunes"). Dans le remix, on ne montre surtout pas de voyage ni d'autre peuple. On montre Kate Ryan dans son palace de riche, avec sa grosse auto et ses palmiers. Méchant voyage!

narF et le diamant du Nil

Haïku::
Diamant brillant.
Brillant dans le sens "étincellant",
pas "intelligent".

Samedi passé, j'étais avec la division Repentignoise de la Brigade SnW pour jouer au Diamand du Nil.

Évidemment, la première chose en importance à noter c'est qu'il n'y avait pas de diamant et encore moins de Nil. Le diamant a été remplacé tour à tour par un bâton, un foulard et un tas de feuilles. Pour ce qui est du Nil, peut-on vraiment parler de fleuve quand on a affaire à une flaque de bouette?

Mais ghe! On s'en fout tellement! C'est des détails et comme on dit : les détails c'est pour les faibles.

Heureusement, pour compenser, j'ai été heureux de constater que nos membres de Repentigny sont tous très gentils et qu'aucun incident majeur n'a été rapporté. Par contre, il est important de spécifier à quel point le jeu a été transformé au fur et à mesure que le nombre de tours avançait. Les limites ont été atteinte pour ce qui est de l'art de la tricherie peu subtile, de l'art de cacher le diamant pour compliquer la vie des voleurs, de l'art d'élaborer des stratégies dignes de la guerre de cent ans pour essayer d'attraper les voleurs de manière efficace, de l'art d'utiliser des bâtons pour taper des gens avec d'autres bâton et pouvoir ainsi voler le bâton important et le ramener derrière les bâtons qu'on a mit par terre pour indiquer notre zone (bâtons qu'on a évidemment avancés plusieurs fois pour agrandir notre zone). C'est fou!

Il est à noter que les punitions ont été décerné avec parcimonie. Un membre devra porter une moustache identique à celle de Chuck Norris pendant une semaine. D'autres membres devront porter leur sac à dos sur le devant. Un autre membre devra manger de la crème glacée dehors au froid en t-shirt et shorts. C'est certainement pas pour les faibles!

narF se fait tuer par un rhume

Grippe aviaire attaque!
Riposte de la team Kleenex!
Un champs d'mines de morve...

Chez nous, durant les vacances de Noël, c'était la période de rhume. Toute la famille l'a eut un après l'autre. Et pour survivre, nous avons du déployer un maximum de boîtes de mouchoirs à travers la maison. Oui, déployer est le mot. Comme quand on envois une armée au champ de bataille. Et, comme dans toute guerre, il faut un QG d'où on prends les décisions.

Mais qu'elles genres de décisions sont prises au QG Kleenex contre les méchants Rhume? Et bien, il faut décider dans quelle proportion on déplois les boîtes de mouchoirs. Ce qui fait qu'on peut présentement trouver chez nous, une boîte de mouchoir à tous les 10 mètres. Donc, en cas d'une attaque de morve, on a un maximum de 10 mètres à traverser sous les tirs de bazookas ennemis pour trouver un abris.

*narF se relis et trouve que sa métaphore est plutôt extrême*

*narF se fait pardonner en expliquant qu'il avait la fièvre au moment d'écrire ces lignes*

Je viens de sortir de presque 2 semaines de rhume.
Sans toutefois me prendre pour un martyre et vous expliquer comment j'ai survécu à la souffrance (ce que bien des gens aiment faire), je vais simplement dire que, malgré la fièvre, j'ai continué à vivre ma petite vie de vacance sans broncher. Niak!

Par contre il m'est arrivé quelque chose de drôle. Je m'étais donné comme objectif de finir Tales of Symphonia durant les vancances. Et ce n'est pas un rhume avec mal partout et de la fièvre qui allait m'en empêcher! Sauf que j'était rendu vraiment fatigué par la maladie. Faque à 2 reprise pendant que je jouais, je me suis endormis avec la manette dans les mains, en plein milieu de l'après-midi. Et après ça je me suis réveillé et j'ai continué, presque comme si de rien était.

Pour ça, Tales of Symphonia était un bon jeu de malade. Tsé, quand tu as de la fièvre, jouer à un jeu qui demande des réflexes, ce n'est pas excellent. Ça prends un bon petit jeu relax qu'on peut s'endormir en pleine partie et qu'on peut reprendre une fois l'état d'éveil rétablis.

(Petite note pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle : Tales of Symphonia est un RPG ce qui fait qu'on peut prendre le temps qu'on veux pour faire les objectifs du jeu. À titre de comparaison, dites-vous que je me suis endormis devant mon ordi en jouant à Myst.)