Deep Sea (recommandation de film)

Ce film! Oh my god ce film! Ça m’a réduit en miettes! Je ne sais même pas par où commencer!

Je suis allé voir ce film chinois d’animation avec des amis au festival Fantasia. Ça nous a tous fait pleurer en masse. Ouais, c’est un film qui a une fin percutante triste…

Une petite fille* encore triste du divorce de ses parents part avec son père et la blonde de son père en croisière sur un bateau. Mais durant une tempête, elle rencontre une créature étrange, sans-forme définie et aux nombreux yeux qui semble pouvoir la mener à sa vraie mère. Elle voyagera jusqu’au centre des mers à bord d’un sous-marin restaurant habité par le personnel et les clients mi-humains mi-animaux. Le patron*, un excentrique et effrayant magicien accepte de la garder à bord uniquement parce qu’il pense pouvoir faire une soupe magique avec la créature sans-formes et ainsi regagner la confiance de ses clients insatisfaits. Il sont toutefois pourchassé par une menace fantomatique rouge qui semble suivre la fillette pour une raison mystérieuse.

*: J’ai oublié les noms des personnages… Désolé! 😅

Je dois dire, pendant la première moitié du film, je n’étais pas trop certain où l’histoire s’en allait. La fillette traverse timidement des lieux surchargés d’objets, de nourriture et de personnages, où règne une ambiance chaotique permanente. Tout dans le sous-marin magique est toujours sur le bord de s’écrouler/briser/exploser. La fillette se fait tirer, pousser, lancer, pourchassée constamment. Et visuellement, c’est magnifique! Les images sont surchargées de détails, tout bouge tout le temps! On pourrait passer des heures à réécouter chaque scène pour remarquer des petits détails d’animation dans les arrières-plans!

Mais oui, au début, on sait pas trop vers où le film nous amène. Un peu comme la fillette qui ne sait pas où elle s’en va non plus. Ce n’est pas le genre de film avec un héros et un méchant/opposant bien défini, et la fillette n’est pas une héroïne traditionnelle en ce sens qu’elle ne fait que subir passivement tout un tas de mésaventures sans avoir aucun contrôle sur ce qui se passe. Comme la plupart des enfants, elle est à la merci des adultes autour d’elle (son père, sa belle-mère, le magicien, le capitaine du sous-marin, la créature pleine de yeux, etc). Et nous, spectateurs, sommes un peu dans la même posture qu’elle, à subir, émerveillé, ce chaos magnifique.

Mais dans la deuxième moitié du film, l’héroïne prends confiance en elle maintenant qu’elle comprends mieux ce qui se passe dans le sous-marin. Elle réussi à convaincre le patron d’aller au centre de l’océan, cet endroit dangereux où se trouve peut-être sa mère. Elle passe ainsi d’un rôle passif à un rôle actif, reprenant son destin entre ses mains en faisant fasse à ses peurs internes les plus enfouies.

Je pense que c’est cet aspect là du film, faire fasse à ses peurs internes, qui a le plus résonné en moi et m’a fait autant pleurer à la fin. Même si la fin est douce-amère, elle est aussi inspirante et belle.

Autres observations et détails cools:

  • Le sous-marin ne semble pas avoir une forme défini. Toute sa coque est constamment mouvante, comme débordante de peinture de couleurs
  • Le film déborde de particules, d’eau… Tout est mouillé, gluant, suintant, coulant… D’un point de vue technique, ils ont réussi à avoir différents rendus pour différentes sortes de « mouillé », ce qui est important pour comprendre la distinction entre l’eau, la peinture de couleur, le gluant de la créature sans-formes pleine de yeux, la fumée-ombre agressive du fantôme rouge, etc.
  • Le patron du sous-marin restaurant est aussi un artiste créatif qui peint des paysages et des mondes merveilleux. Mais alors que les personnages parle de « peinture » et de « canvas », nous on voit plutôt un projecteur, un film d’animation traditionnel 2d, projecteurs et du matériel de studio de cinéma. Et je ne pense pas que c’était une erreur de traduction. J’ai vu là un parallèle entre le réalisateur du film qui est lui aussi en train de créer un monde fabuleux, tout en rendant hommage à comment les films d’animations étaient fait traditionnellement sur papier. (Deep Sea est entièrement fait en 3d par ordinateur, même si le look « peinture » et « aquarelle » est très présent!)

Si vous avez aimé le climax très coloré et animé du film Spiderman Into the Spiderverse, vous allez capoter en regardant Deep Sea. C’est genre cinq fois plus intense-beau et ça dure comme ça pendant tout le film!! 🤩

J’ai vraiment adoré le film, même si j’ai pleuré durant toute la fin et même après être sorti du cinéma en jasant avec mes ami.e.s. J’ai vraiment envie de le revoir (plusieurs fois!) maintenant que je connais le punch de la fin, pour revoir comment ça s’est construit. J’ai l’impression que c’est un film que je vais vouloir revoir souvent, comme un film de Ghibli…


par

Une réponse à “Deep Sea (recommandation de film)”

  1. Avatar de Robin

    @narF Shenxui et Nanhe 🙂

Leave a Reply