Anxiété sociale et ce que j’ai appris au fil de mes visites aux psy

J’avais un rendez-vous chez ma psy ce matin et une journée de congé ensuite (j’en prends pas souvent, alors j’en profite à la fin de l’année pour pas les perdre!)

Normalement je suis trop gêné pour parler de moi dans mon blogue, parce que j’ai peur que les gens vont me juger, surtout si c’est genre quelqu’un du travail qui tombe là-dessus. Mais en fait, parler de santé mentale ne devrait pas être mal jugé. C’est pas comme si j’avais un immense problème qui ferait peur à un employeur ou un collègue. C’est juste des petites insécurités quotidiennes normales. Tout le monde a ces trucs là, sur différents aspects de leur vie. Mais comme personne n’en parle jamais, on ne s’en doute souvent pas. Faque aussi ben que je me lance le premier! Pour ouvrir la voie! (C’est comme ça que je vois ça. C’est comme ça que j’arrive à me convaincre de parler de moi, même si je sais qu’au fond, je le fait pour moi.)

Side note: J’ai relu plein de vieux billets de mon blogue dernièrement. C’est fou à quel point j’ai changé sur 17 ans. Évolué comme un pokémon! Mon niveau d’écriture s’est amélioré, ma perception du monde s’est raffermi et raffiné pour mieux percevoir les subtilités. Je suis moins un cul. Et je suis graduellement de plus en plus à l’aise à parler de moi. Avant j’étais full gêné. Ça parait que j’ai investi tout mes points de level-up des dernières années sur mes social skills!

Donc j’avais mon rendez-vous chez ma psy aujourd’hui. À chaque fois, dans les jours qui précèdent, je me demande si j’en ai réellement besoin ou si je suis déjà « guérit ». Et à chaque fois, j’ai finalement un million de choses à dire et donc c’est une bonne chose que je continu d’y aller. À chaque fois, je pense que j’en ai pas réellement besoin, que j’ai pas vraiment des « vrais » problèmes et que j’ai pas besoin de voir une psy pour ça. Mais à chaque fois ça fait beaucoup de bien et ça m’apprend des chose. À chaque fois, je vois mon évolution. Le jour où j’arrêterai de voir cette évolution, je considérerai d’arrêter d’y aller. Pour l’instant, on va assumer que j’en ai encore besoin même si je suis pas sûr.

Aujourd’hui, on a parlé de comment je réagis en situation sociale difficile. Elle a utilisé l’expression « anxiété sociale » pour me décrire. Ça m’a en faits rassuré. De un parce que j’aime bien avoir un mot précis pour décrire « mon problème », et de deux pour me dire que, non, je n’ai pas des choses plus graves que je m’imagine parfois avoir. Si j’ai de la difficulté dans les relations sociales, est-ce que c’est parce que j’ai un trouble du genre Asperger ou autisme? Non, vraiment pas. Ces trucs-là c’est vraiment pire. De la même manière que certaines personnes veulent se faire rassurer que, non, elles n’ont pas le cancer ou whatever, moi faut me rassurer un peu sur ça. J’ai tendance à me juger beaucoup trop sévèrement, donc à assumer que mes problèmes sont plus gros qu’ils ne sont réellement. Et ma psy aide justement à dédramatiser tout ça. À me montrer l’échelle et me dire que je suis pas mal en bas complètement! 😄

Mais ça ne veut pas dire que je n’ai rien non plus. Mon malaise dans mes relations sociales vient de quelque part. Et de manière généralement, je suis assez bon pour trouver les sources, les causes et régler tout ça. C’est juste que j’ai souvent peur de ne pas faire ça correctement. Alors j’en fait des montagnes. Au final, il faut que je continue dans cette voie, que je continue de faire des efforts, parce que ce n’est pas quelque chose qui me vient naturellement. Et ça, il faut l’accepter. De la même manière que j’accepte les différence des autres, voire même les valoriser et les célébrer parce que c’est ça qui rend une personne cool, je dois apprendre à accepter mes propres trucs weirds et les célébrer aussi.

Bon. On a parlé de plein d’autres trucs aussi mais je vais m’en tenir à ça pour aujourd’hui. Je vais aller profiter de ma journée de congé! 🙂

Une réflexion sur “Anxiété sociale et ce que j’ai appris au fil de mes visites aux psy

  1. Merci d’en parler! J’ai aussi souvent consulté pour des problèmes d’anxiété et j’ai aussi de la difficulté à en parler « publiquement ». J’ai un billet complet là-dessus qui m’attends que mon « send ». Merci d’être un initiateur, c’est motivant!

Laisser un commentaire