Retour sur le Festival de BD Francophones de Québec

Bon. Maintenant que j'ai un beau blogue tout neuf et tout beau, faudrait recommencer à écrire dedans, non? Après tout, un blogue, c'est supposé être des mots et pas juste de l'emballage en CSS. Mais juste par curiosité, qu'est-ce que vous pensez du nouveau design orange, brun et.... roux? Est-ce que vous avez des problèmes à l'afficher? Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous.

* * *

En fin de semaine passée, j'étais au Salon du livre de Québec, et plus précisément au Festival de BD Francophone de Québec (FBDFQ). J'y allais pour aider Kyowa Québec à faire leurs présentations et tenir le kiosque des ventes de leur livres. Pour Kyowa, ce fut un grand succès. Il y avait beaucoup de public à leur atelier et leur conférence. Et ils ont vendu le double de livres que ce dont ils avaient prévu.

Moi aussi, je donnais une conférence. Josiane m'avait demandé si je voulais animer un atelier et j'ai dit que je voulais plutôt donner une conférence sur les webcomics. Je suis quand même un gros lecteur de webcomics et je suis pas pire en analyse alors j'avais des trucs intéressants à raconter.

J'ai quand même beaucoup travaillé sur ma conférence. J'ai réfléchi beaucoup à mon sujet dans mes longs voyages en transport en commun, pris plein de notes et finalement pondu un beau document visuel avec Keynote. Tout était en place pour faire une belle présentation, sérieuse et profondes, avec des idées intéressantes à communiquer. Le problème? J'ai mal pris en considération mon public. Ma conférence visait un public de bédéistes, d'auteurs de webcomics ou simplement de lecteur de BD. Des gens qui aurait été intéressés à en apprendre d'avantage sur le médium. Le problème, c'est que mon public n'avait jamais lu de webcomic. Le problème, c'est que mon public avait en moyenne 10 ans! C'était tous des enfants et leur mères. Oups!

J'avais mis une cravate pour avoir l'air sérieux (blague).

Étrangement, ils sont presque tous restés tout au long de ma présentation, qui a quand même durée une demie-heure. J'imagine que ce n'était pas si plate que ça pour eux, sinon ils seraient partis. Peut-être être qu'ils restaient juste parce que j'avais l'air d'un clown. Mais j'ai quand même l'impression de ne pas avoir été très bon conférencier. J'aurais dû me préparer d'avantage. J'avais l'impression de juste lire mes diapos. C'est mal de faire ça! Très mal!

Évidemment, le fait que j'étais hyper fatigué pendant ma présentation n'a pas aidé. Si j'avais été plus en forme, j'aurais été meilleur pour improviser et adapter mon contenu pour un public plus jeune. Sauf que j'avais dû me lever à 4h du matin pour pouvoir embarquer avec la gang de Kyowa pour monter à Québec. L'année prochaine, on devrait peut-être payer une nuit à l'hôtel le vendredi soir pour ne pas devoir monter le samedi matin tôt.

Hyper fatigué, j'ai essayé de faire une sieste dans l'après-midi. Mais Sugu arrêtait pas de me déranger, notamment pour prendre cette photo.

Malgré tout, je reste positif et je me dis que ce que j'ai préparé pourra toujours servir à un autre moment. Je risque de faire un article de blogue pour vous faire part de mes réflexions.

C'était, je crois, la première fois où j'allais à un salon du livre. Je ne m'attendais pas vraiment à ça. C'était très très familial. Il y avait plein d'enfants et de familles. La présentation des kiosques des maisons d'éditions beaucoup plus soignée qu'à des conventions comme Otakuthon où tout semble être garoché. Ils avaient même du tapis moelleux par terre. Même si le prix d'entrée était très petit (3$ je pense?), la qualité du salon était élevée. J'imagine que le fait que le salon du livre attire beaucoup plus de visiteurs, et donc que les kiosques des maisons d'éditions génèrent plus de ventes, y est pour quelque chose.

4 réflexions sur “Retour sur le Festival de BD Francophones de Québec

  1. Ouais et c'est justement la différence entre le salon du livre en tant que tel et la section du FBDFQ à l'intérieur du salon du livre. Le FBDFQ était pas mal plus amateur et un peu moins «organisé» mettons. Mais c'est pas un problème nécessairement. Les deux approches sont corrects et le fait que ça soit un partenariat entre les deux est encore mieux. Ça leur permet de combiner leur public.

  2. Un vrai pro dans ta présentation! T'avais même une PowerPoint! Et avec la cravate en plus! Que de professionnalisme! 🙂

Leave a Reply