Des meilleures conversations (TED Talk de Celeste Headlee)

J'ai écouté ce vidéo qui parle de comment on peux changer nos habitudes et avoir des meilleures conversations. Meilleures voulant ici dire: plus intéressantes, où les 2 personnes ont la chance de s'exprimer et d'apprendre des choses.

Celeste Headlee - 10 ways to have a better conversation

Lien sans Youtube: https://yewtu.be/watch?v=R1vskiVDwl4

Voici un résumé de ses points, tel qu'écrits par un des commentateurs sur youtube:

  1. Don’t multitask - be present with mind.
  2. Enter every conversation assuming that you have something to learn. Don’t just try to get your point across. Everybody is an expert in some thing.
  3. Use open ended questions. Who, what, when, where, why, how.
  4. Go with the flow. Thoughts will come into your mind and go out of your mind. Let them go. Don’t think for two minutes about a clever question to ask.
  5. If you don’t know say that you don’t know.
  6. Don’t equate your experience with theirs. It is never the same. It’s not about you. Don’t take that moment. Conversations are not A promotional opportunity.
  7. Try not to repeat yourself.
  8. Stay out of the weeds. People don’t care about the years the names The dates all those details.
  9. Listen. Buddha: if your mouth is open you’re not learning. Calvin Coolidge: no man ever listened his way out of a job. We don’t listen with the intent to understand, we listen with the intent to reply.
  10. Be brief. A good conversation is like a miniskirt, short enough to retain interest, but long enough to cover the subject.

Malheureusement pour moi, je me suis surtout reconnu dans les choses qu'elle dit de ne pas faire. Je sais que j'ai tendance à couper la parole, même si j'ai beaucoup amélioré cet aspect dans la dernière année.

Les points de la liste que je pense que je fais correctement:

  • Être présent, pas gosser sur mon téléphone durant une conversation.
  • Dire quand je ne sais pas quelque chose (quoique des fois j'ai tendance à parler au travers de mon chapeau, à dire des choses avec certitudes alors que je ne suis pas vraiment sûr)
  • Pas trop me répéter (j'essaye fort en tout cas)

Les points que je dois améliorer:

  • Être ouvert à apprendre des choses. Dans les conversations de tous les jours, ça va, jusqu'à ce que ça devienne une conversation sur un sujet qui me passionne, un truc politique, un truc environmental, un truc informatique. Trop souvent, j'essaye de convaincre les autres sans poser assez de questions pour comprendre leur position. Ça devient comme un monologue. Je ne considère pas assez la position de mon interlocuteur donc il a de la difficulté à me suivre. Ça aide encore moins à convaincre les gens!
  • Poser des questions ouvertes. C'est suuuper dur!! Je pose souvent mes question sous la forme "est-ce que...", ce qui devient une question oui/non. C'est sur que c'est mieux que de poser aucune question, mais c'est pas des questions ouvertes. Mon hésitation viens du fait que je trouve que, par écrit, une question ouverte ressemble à un jugement: "pourquoi tu as fait ça?" (sous-entendu: "parce que je trouve que ça fait aucun sens!"). Mais je pense pas que les gens vont lire ça comme ça...
  • Arrêter de dire "Je sais c'est quoi, j'ai vécu pareil" quand quelqu'un me parle d'un problème ou de difficultés. Je devrais juste fermer ma gueule et écouter. Parce que même si c'est vrai, c'est pas ça que l'autre personne a envi à ce moment là. Quand on parle de nos problèmes, on veut que l'autre écoute, nous laisse finir l'histoire. Pas que l'autre nous dise "moi aussi" et se mette à nous raconter son histoire.
  • Arrêter de m'enfarger dans les détails (dates, lieux, noms). Je fais un effort conscient récemment. Quand je vois que je commence à chercher une date, je dis "bon, c'est pas vraiment important là" et je continue mon histoire.
  • Être bref. Je suis incapable d'être bref, sauf si je me suis préalablement préparé (genre quand je dois faire une présentation pour la job). Mais dans la vraie vie, quand on a une conversation, on ne peux pas se préparer et c'est mieux comme ça si on veut rester spontanée. Donc, je pense que je peux garder ça en tête et faire attention quand ça arrive, pour me rattraper.

À la job, mon boss m'a demandé de préparer des objectifs personnels, des trucs que je veux m'améliorer. Je me dis que ça serait une bonne idée d'apporter cette liste. Et même sans passer par le contexte de job, juste dans ma vie personnelle, avec mes ami.e.s, ma famille, mes dates, c'est bon que je m'améliore. Je pense que je vais prendre chaque élément un par un et me donner disons 1 semaine ou 1 mois pour travailler chacun. (Faut juste que je me mette des notes dans mon calendrier sinon je vais oublier c'est sûr!)

Et dans un an, réécouter le vidéo et voir si je me suis amélioré!

Je vais pas devenir expert de conversations du jour au lendemain, c'est sûr, mais je pense pas que c'est le but anyway. Juste devenir, disons, 25% meilleur.

Mon ami Fred, qui voyait les beaux côtés -- Silver Lining

Trigger warning: suicide et autres choses tristes.

Image du vidéoclip Silver Lining de First Aid Kit. Les 2 chanteuses, de dos, regardent une peinture d'un orage dont les nuages noirs ont un contour lumineux.

J'ai appris l'autre jour qu'un de mes amis a mis fin à ses jours. Ce qui est un euphémisme poli de dire qu'il s'est suicidé. C'était un bon ami, même si je ne le voyais plus souvent dans la dernière année. Pendant genre 2-3 ans, je le voyais chaque semaine durant les cinq à sept de la job. C'était mon partenaire de bière, la personne avec qui je pouvais bitcher quand il y avait des trucs moches à la job, mais aussi une personne avec qui on pouvait parler des belles choses dans la vie. Il n'avait aucune gêne et aucun sujet était off limit avec lui. Pour moi, c'était parfois choquant, mais aussi plutôt libérateur.

Je me souviens en particulier d'une de nos dernières conversations. Il m'avait fait un lift jusque chez nous et on avait parlé dans l'auto. Arrivé devant chez moi, on a continué de parler pendant au moins deux heures, jusqu'à très tard dans la nuit. Il me racontait ses problèmes et je lui ai raconté les miens. C'était une époque où j'avais encore beaucoup de difficulté à parler de moi. Il était patient et compréhensif. Il m'encourageais là où j'avais des difficultés avec mes problèmes. Mais rapidement, notre conversation s'était élargie pour parler de choses positives et de comment les gens avaient souvent de la difficulté de parler de la beauté dans le monde. On parlait de l'importance de dire aux gens ce qu'on aime chez eux: si on aime travailler avec eux, si on aime discuter avec eux, ou même juste des petits compliments comme le choix d'un vêtement ou dire aux gens qu'ils sont beaux. C'est bizarre comment, en général, on a tous plus de facilité à dire des critiques que des compliments.

C'est sûr que c'était pas un gars parfait. Ceux qui le connaissait le savent. Ceux qui ont joué avec lui à des jeux online le savent aussi. Il pouvait être pas mal chialeux sur certains sujets. Mais rien de particulièrement alarmant. Il suffisait de changer de sujet pour retrouver le gentil Fred.

On entend des fois les gens dire, quand un de leurs proches meurt à cause d'un suicide, qu'ils avaient perçu des signes mais qu'ils n'ont rien fait parce qu'ils pensaient que c'était pas grave. Mais pour moi c'est réellement une surprise. J'aurais jamais pu même imaginer qu'il allait faire ça.

Est-ce que c'est parce qu'il ne m'en parlait pas? Ou parce qu'il était encore correct les dernières fois qu'on s'est parlé? Ou parce que c'est moi qui a été aveugle aux signes? Peu importe. C'est malsain de penser comme ça alors j'évite de le faire.

***

Parfois, mon cerveau me joue des enregistrements de sa voix. Je l'entend dans ma tête. Je vois sa face. J'entends les phrases qu'il disait. Sa manière de dire «bon». Ou «comment c'qui va?». Ou «prend soin de toi Francis.» Ou «ciao!». Il avait un beau sourire et beaucoup d'empathie.

Je vais m'ennuyer. C'est sûr.

***

Cette nouvelle arrive pour moi à un bien mauvais moment. J'ai eu une autre mauvaise nouvelle cette semaine, plus proche de moi et plus proche du cœur, qui m'a aussi causé une grande tristesse. Alors ouais, la semaine a été tough pour moi. J'ai pleuré pas mal. (Fun fact: saviez-vous que la reconnaissance vocale de Siri est assez bonne pour fonctionner même si on a la voix toute brisée?) J'ai encore les émotions instables, mais ça va beaucoup mieux. Y'a rien comme un gros drame pour te faire oublier tes autres petits drames. Et j'ai la chance d'avoir plusieurs personnes à qui parler de tout ça.

Et donc ce matin, en lien avec tout ça, mon jukebox mental m'a ressorti la chanson Silver Lining de First Aid Kit.

Lien Spotify, Apple Music.

J'ai voulu comprendre ce que les paroles voulais dire donc je suis allée chercher un peu sur Internet. Je suis tombé sur un texte qui analyse les paroles et c'était très beau. Je vous encourage vraiment à le lire (archive). C'est court.

En gros, la chanson parle de comment c'est difficile mais pas impossible de passer par dessus les épreuves de la vie, quand on pense que tout va mal. Comment il faut parfois trouver des gens qui vont nous aider à sortir de notre tourment, nous faire sortir de chez nous et nous faire passer un bon moment, pour faire oublier nos difficultés ne serait-ce que pendant un moment.

I don’t want to wait anymore
I’m tired of looking for answers
Take me some place where
There’s music and there’s laughter

J'aime comment la voix de la chanson mentionne qu'elle a des difficultés et, en parlant à une autre personne, demande de la rassurer, de lui montrer les bons côtés de la situation.

I've woken up in a hotel room, my worries as big as the moon
Having no idea who or what or where I am
Something good comes with the bad
A song's never just sad
There's hope, there's a silver lining
Show me my silver lining
Show me my silver lining

Si vous voulez en lire plus, je vous encourage vraiment à aller lire la petite analyse des paroles (archive). C'est très touchant.

***

La première fois que j'ai entendu cette chanson, c'était dans le générique de fin du dernier épisode de Tales from the Borderlands. La musique, qui oscille entre tristesse, espoir et mélancolie, donnait un bon ton à la fin de cette série. (Le jeu est vraiment bon en passant. Vous devriez y jouer!)

Mon ami Fred, comme tout être humain, oscillait lui aussi entre beaucoup d'émotions. Je vais m'ennuyer de toi, Fred.

There's hope, there's Silvergunn.