Problèmes.

Problème: Les jeux coûtent trop chers à faire.

Problème: Le marché des « hardcore gamers » n’est pas assez gros pour absorber cette hausse des coûts de développement.

Problème: Quand les studios essaient de faire des jeux différents pour aller chercher un plus gros marché, les gamers refusent.

Problème: Quand les studios essaient de faire des jeux moins gros pour rester dans leurs budgets, les gamers refusent.

Problème: Quand les studios essaient de faire des jeux plus intelligents, les ventes ne sont pas (toujours) à la hauteur.

Problème: Vendre 3 millions de copies d’un jeu à son lancement (TROIS MILLIONS!!!) ne suffit plus à couvrir les coûts de développement.

Problème: Quand les jeux ne vendent pas assez, les studios de jeux se font fermer.

Problème: La console de Sony a été un succès au E3 non parce qu’elle apporte quelque chose de nouveau, mais parce qu’elle propose le statu quo.

Problème: La console de Microsoft a essayer de proposer un nouveau modèle d’affaire mais s’est fait démolir par la critique.

Problème: La console de Nintendo, qui pourrait être une solution à tous ces problèmes, n’est supporté ni par les gamers ni par les studios de jeux.

Problème: Statistiquement, chaque nouvelle génération de consoles a fait quadruplé les coûts de production des jeux.

Problème: On s’en va directement dans une impasse.

On peut déjà prévoir ce qu’il va se passer. Si le marché ne peut pas absorber d’aussi grosses sorties, le nombre de gros jeux va simplement diminuer. Pareil comme au cinéma: Un gros film à chaque 2-3 mois, et plein de film cheaps pour boucher les trous. On va avoir nos quelques jeux du genre Assassin, Halo et Call of Duty chaque année, et plein de jeux casuals pour boucher les trous.

Est-ce que c’est ça que vous voulez?


par

2 réponses à “Problèmes.”

  1. Avatar de Alexandre Ombreloup

    Solution: Diminuer le budget marketing et sortir de bons jeux qui fonctionnent sur le bouche à oreille (The Witcher, Minecraft, Terraria, DayZ,…)
    Solution: respecter le joueur en lui proposant un jeu de qualité, long, complet (donc pas avec des DLC payant le jour de la sortie), avec un suivi dans la durée (oh, encore The Witcher).
    Solution: essayer de nouveaux modèles économique, plus participatif, où le joueur plébiscite ce dont il a vraiment envie (Torment tide of Numenera, Project Eternity,…)
    Solution: Espacer les sorties et ne plus faire un jeu annuel de qualité médiocre et sans innovation majeur ( Cod, MoH, Fifa)
    Solution: arrêter de croire que le coût d'un jeu augment de manière exponentielle avec les avancées technologiques. Les avancées technologiques on les conserve d'un jeu à l'autre, et elles sont rentabilisées sur plusieurs jeu. Le Frosbite 3 il a été développé partir du 2 qui était rentabilisé, ils sont pas repartis d'un assembleur.
    Solution: soit baisser les prix pour élargir son panel d'acheteur, soit favoriser l'occasion pour qu'un joueur puisse racheter un jeu en vendant celui qu'il a fini. Les gens quand ils n'ont pas d'argent, soit ils n’achètent rien, soit ils piratent. Si le jeu est moins cher ils achètent plus, s'ils peuvent revendre leur jeu, pareil. Et il y a plus de gens pauvres que de gens riches, donc plus le jeu est peu cher, plus on a d'acheteur, et avec un coup de production stable, on y gagne (exemple Steam et ses soldes).

    J'avoue ne toujours pas comprendre comment certains peuvent être d'accord avec la politique fumeuse de Microsoft (ou EA, ne faisons pas de jalouxà, qui prend vraiment les joueurs pour des vaches à lait solvable à l'envie.

  2. Avatar de narF SnW

    À propos des coûts de développement, ce n'est pas une question d'y croire ou pas. Les coûts sont réellement en train de monter, années après années, avec des bonds à chaque génération de consoles. Et ce, même en réutilisant l'engin d'un jeu existant pour faire la suite.

Leave a Reply

%d